www.lyonperspectives.com

http://www.infotrafic.grandlyon.com



NOTRE SELECTION
CINEMA






Un film plein de tendresse et d'émotion
Un Gérard Depardieu Bouleversant...

sélection:
maurice.fusier@orange.fr

Monsieur DVD - 15/10/2019

ROXANE

L’ALIENISTE

15/10/2019

THE GOOD FIGHT

15/10/2019

MA

08/10/2019

ROCKETMAN : La vie hors du commun d’Elton John

08/10/2019

COLD BLOOD LEGACY LA MÉMOIRE DU SANG

22/09/2019

LES CREVETTES PAILLETÉES

22/09/2019

THE DEAD DON'T DIE

22/09/2019

Inscription à la newsletter


Monsieur DVD

Les âmes mortes

Réalisateur : Wang Bing
Produit par Serge Lalou, Camille Laemlé,
Louise Prince, Wang Bing

ARTE EDITIONS




film de feu et de dévotion, geste de courage et de défi, inscription inédite par son ampleur de la tragédie du peuple chinois sous le joug communiste.  
 
 
Dans la province du Gansu, au nord-ouest de la Chine, les ossements d’innombrables prisonniers morts de faim il y a plus de soixante ans, gisent dans le désert de Gobi. Qualifiés de «ultra-droitiers» lors de la campagne politique anti-droitiers de 1957, ils sont morts dans les camps de rééducation de Jiabiangou et de Mingshui.
 
Le film nous propose d’aller à la rencontre des survivants pour comprendre qui étaient ces inconnus, les malheurs qu’ils ont endurés, le destin qui fut le leur.
 
Un monument funéraire âpre, douloureux et exigeant qu’il est indispensable d’avoir vu pour comprendre l’histoire de la Chine contemporaine.
 
 
 
Commentaires de aVoir-aLire.com 
 
«  Dans Les Âmes mortes, Wang Bing fait tout autant œuvre de documentariste que d’archiviste : pendant treize ans, il a ainsi réuni six cents heures de témoignages de plus de cent-vingt victimes, qu’il a réduits à vingt entretiens et qu’il choisit de montrer dans l’ordre chronologique de leur tournage, un dispositif singulier qui lui permet de mettre en évidence les conséquences des événements, dont le gouvernement chinois organise sciemment l’amnésie et dont le film constituera le mémorial.
 
Les témoins qu’il interroge sont, en effet des rescapés de la purge « anti-droitière » qu’à la fin de l’année 1957, Mao Zedong, inquiet face aux insurrections en Pologne et en Hongrie, lança à l’issue du Mouvement des Cent Fleurs. Présentée, à l’origine, comme une invitation à débattre librement des rapports entre le Parti et le peuple, cette campagne offrit, en réalité, un prétexte au gouvernement pour réprimer sans pitié ceux qui avaient eu le malheur de se livrer à la critique. Poursuivie durant le Grand Bond en Avant, elle envoya des centaines de milliers de personnes dans des « camps de rééducation par le travail » (laogai). Et ce n’est qu’en 1961 que la campagne prit fin : les camps ne furent, toutefois, pas libérés mais seulement vidés, dans la mesure où la plupart de leurs occupants étaient simplement morts de faim. »
 
 
Maurice FUSIER


Dans la même rubrique :

ROXANE - 15/10/2019

L’ALIENISTE - 15/10/2019

THE GOOD FIGHT - 15/10/2019

MA - 08/10/2019

THE DEAD DON'T DIE - 22/09/2019

1 2 3 4 5 » ... 16

Actualité | Culture | Economie/Emploi | Gastronomie | Santé | Coin lecture | Cinéma | Monsieur DVD | Nouveautés BD | FLASH INFO | Vos droits | GALERIE EMOTIONS



Coin lecture

LES TESTAMENTS

La fabrique des salaud

​LA FRANCE TU L'AIMES OU TU LA FERMES ?

FEMMES D'EXCEPTION ( parution le 8 octobre 2019)

LE SUSPENDU DE CONAKRY

Bienvenue au Paradis

Sciences. Bâtir de nouveaux mondes

UN PUR

ON NE MEURT PAS D'AMOUR

Itinéraire vers un changement de vie











LYON PEOPLE septembre 2019
BATHLOGUE OL